Guinée : Alpha Dyiguin Dyappè Loppé Sow peinturlure Goby…

Didon ! Alpha Mamadou Dyiguin Dyappè Sow, originaire du quartier Loppé dans Mamou, fait du plat à Goby Condé, l’autocrate du bled, sur internet. On ne le connaît pas par ici. Ton gars n’a jamais croisé ce diaspourri. Peut-être que tu l’as connu, toi, dans le quartier de Loppé à Mamou où il est né.

Il dit avoir été un ancien supporteur du général président Lansana Conté.

Alpha Mamadou Dyiguin Dyappè Loppé Sow est Docteur d’État en Histoire / Université Paris I Panthéon Sorbonne/Professeur certifié hors classe/Lycée de Dembeni / Mayotte.

Oh là là ! ne sois pas impressionné par ces titres ronflants. Loppé Sow est en fait un démagogue qui vient de se dénuder carrément sur la place publique en maquignonnant le régime de Goby Condé.

Alpha Mamadou Dyiguin Dyappè Loppé Sow, diaspourri jusqu’aux chromosomes, a fait un safari à Mamou au mois de juillet dernier après de longues années d’absence. Rentré de Guinée, il signe aussitôt un carnet de voyage : « Que la surprise fut belle et l’espoir énorme ! »

Dans ce carnet de voyage, il ne jure que par Goby Condé. C’est son absolu droit de dire le plus grand bien de ce dernier. C’est son droit de chanter le pouvoir de celui-ci et de prendre pour fait et cause pour lui.

Mais il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages en propagandant pour le regime de Gobykhamé parce qu’on se dit tout simplement fesseur certifié hors classe.

Dans la conclusion de son carnet de voyage, Alpha Dyiguin Dyappè Loppé Sow tartine cette merde sur la toile :

« Cette assurance que j’exprime est d’autant plus crédible, que d’après ce que j’ai vu, les conditions de vie, les conditions d’existence des guinéens s’améliorent à vue d’œil ».

Sur ce, Alpha Mamadou Dyiguin Dyappé Loppé Sow professe à l’adresse de ses con-patriotes «de fermer leurs émotions, de développer leur sens de l’observation», et de fonder «leur approche des problèmes de notre pays sur une base objective»   pour atteindre le nirvana. Il jure ses grands dieux que :

« Ce n’est qu’à ce prix que les dénonciations, les oppositions qui cessent d’être des individus contre d’autres, pour être des oppositions de programmes politiques et économiques ». 

 Tension ! Cette phrase est boiteuse. Il y a quelque chose qui cloche dans ces maux.

L’on jure que les professeurs d’Histoire Boubacar Barry ou Iba Der Thiam ou Abdoulaye Bathily de l’Université Cheikh Anta Diop ne forgeront pas une telle phrase boiteuse.

Le regretté Alfa Sow de l’UFD était un respectable et rigoureux professeur. Les fautes d’orthographe l’horripilaient mais surtout les fautes grammaticales et syntaxiques que les journaleux glissaient par inadvertance dans ses interviews au moment des  décryptages le mettaient dans tous ses états.

Le « porboulème » avec notre « Docteur d’Etat en Histoire » c’est qu’il traduit son pular en français « loppé ». Il va forcément s’embourber dans des phrases maladroites, boiteuses.

C’est vrai qu’il n’est pas DOCTEUR ES LETTRES. Néanmoins quand on est Docteur d’Etat en Histoire de l’émérite Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, on doit être sans faute et irréprochable dans ses écrits.

Attention !

L’écrit n’est pas comme l’oral. Les  fautes d’orthographe, grammaticales, syntaxiques qu’on commet à l’oral sans trop grand risque en cancanant dans un amphithéâtre s’avèrent périlleuses à l’écrit même à travers un carnet de voyage!

Tu te fais le chantre de Goby Condé. Tu le fais passer pour ce qu’il est loin d’être : l’artisan de la liberté d’expression dans le patelin.

Tu as passé 9 ans en France sans donner signe de vie à tes parents à Mamou qui avaient même pensé que tu étais « cadavré ». Et tu débarques à Loppé sans sonner le cor. Tu tonds un œuf, tu cuisines et  tu sers à table ce dégoûtant brouet :

« Cette liberté d’expression, aujourd’hui reconnue et effective, brisant définitivement les barrières qui obstruaient les échanges enrichissant entre les guinéens, est le plus beau cadeau que la pédagogie rationnelle et avisée du professeur Alpha CONDÉ va laisser à la Guinée et aux guinéens.

J’en suis le premier bénéficiaire du fait qu’elle me permet aujourd’hui d’écrire ce papier. C’est ce qui apparaît à mes yeux comme le premier schisme intellectuel indispensable, pouvant servir de support inéluctable à toutes les formes de changements dans le pays.

Il est à souhaiter que les guinéens en fassent bon usage qui les conduit inévitablement à adopter l’ouverture d’esprit sans laquelle le dialogue et les échanges fructueux laisseront la place aux confrontations inutiles et ruineuses ».

Non seulement tu mens : Goby Condé n’est pas l’artisan, le maître d’œuvre de la liberté d’expression en Guinée. Et Goby sait cela parce qu’il se souvient parfaitement de la mobilisation de la presse écrite privée pendant la couverture médiatique de son procès devant la cour de sûreté de l’Etat.

Goby Condé n’est pas du tout le père de la liberté d’expression en Guinée qui a été un combat exclusif des journalistes Guinéens et de quelques leaders politiques de l’opposition.

Tous ensemble, ils avaient réussi à arracher la liberté d’expression à Lansana Conté qu’on pourrait désigner aujourd’hui dans une certaine mesure comme étant l’artisan de cette liberté en Guinée que son propre régime piétinait pourtant comme si « c’est le serpent qui se mord la queue ».

Comment tu peux prétendre alors faire une analyse objective de la liberté d’expression en Guinée sans faire un saut au groupe de presse Le Lynx-LA LANCE, à l’Indépendant, à L’Observateur, à La Nouvelle Tribune ?

Ça te regarde.    

Mais aussi on croise de gros soucis en lisant ta dernière phrase : « Il est à souhaiter que les guinéens en fassent bon usage qui les conduit inévitablement à adopter l’ouverture d’esprit sans laquelle le dialogue et les échanges fructueux laisseront la place aux confrontations inutiles et ruineuses ».

Grammaticalement parlant, il y a quelque chose qui cloche dans cette phrase. Et l’on ne comprend rien à rien quand tu écris encore :

« De ce point de vue, je comprends tout à fait, sans y souscrire l’incompréhension que je crois, en train de s’estomper heureusement, l’incompréhension de certains mamounais ».

C’est quoi ça ?

Qu’est-ce que tu veux dire dans cette phrase alambiquée ?

C’est du n’importe quoi. C’est du charabia. L’on ne sait pas trop comment tu t’es vraiment démerdé pour être Docteur d’Etat en Histoire. Mais tu rappelles de façon médiocre Goby Condé dans ses lacunes grammaticales et syntaxiques en français :

« Mais la rumeur voulait que c’était un quartier de malchanceux sur qui pouvait s’abattre toutes les calamités ».

Franchement, un bon élève de 3ème (Collège) au Sénégal n’écrirait pas une telle phrase agrammaticale dans sa dissertation. C’est nul. C’est incompréhensible. C’est décevant.

Mais apparemment c’est pas honteux pour Alpha Mamadou Dyiguin Dyappè Loppé Sow qui s’en bat l’œil du respect des règles grammaticales dans la langue de Molière.

Ce qui semble le préoccuper c’est de propagander le pouvoir de Gobykhamé. Il estime que les populaces guinéennes ne doivent rien attendre de l’Etat pour atteindre le nirvana.

Et comme pour parer à toute contradiction, le « Docteur d’Etat en Histoire » de Loppé s’est préparé à donner le coup du Lapin à ses éventuels contradicteurs :

« Mais on m’objectera que les guinéens ont faim. Et je réponds, comme dans tous les pays du monde où on a commencé par lutter contre la faim, ils sont responsables de leur ventre.

Ce n’est pas à l’État de nourrir les populations, bien qu’il doit être celui qui trace les perspectives, fixe les objectifs, donne les moyens de production nécessaires, mais c’est à la population par son travail de refuser d’avoir faim.

À ce moment elle construit son droit à l’existence, à la vie, au confort, à la lumière du savoir, qu’il ne viendra à l’esprit de personne de lui contester.

L’assemblée sera alors une force de protection des citoyens et de leurs biens. J’ai pu observer à Mamou que les denrées, alimentaires notamment, coûtent cher. Mais les activités annexes que les uns et les autres déploient permettent à beaucoup d’arrondir leur fin du mois ».

Didon !

bien sûr que les Guinéens ont faim. Les prix des denrées alimentaires n’arrêtent pas de grimper tous les jours. Chaque jour les prix augmentent au marché.

Un famélique poulet coûte 20.000 francs glissants soit environ 3 euros. Le kilo de viande alourdie par des os et de la mauvaise graisse se vend à 35.000 francs guinéens. C’est à prendre ou à laisser : le prix n’est pas à discuter et la ménagère n’a pas à choisir son morceau à acheter.

Le poisson coûte des yeux de la tête aux ménagères. Il y en a même qui passent des mois sans acheter et préparer le poisson. Un sac de riz de 50 kg coûte 290.000FG soit 33 euros.

Ce coût de la vie des populaces laisse impassible le Docteur d’Etat en Histoire, pro-fesseur à l’Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, qui professe plutôt des conneries politiques.  

L’on sait que vous êtes nombreux à mettre flamberge au vent et à porter la contradiction à Alpha Dyiguin Dyappè Loppé Sow.

Faites-le !

Ecrivez et paraphez ses limites intellectuelles, ses lacunes !

Et relevez tous ses mensonges politiques.

Faites-lui comprendre que les prérogatives de tout Etat ne se limitent pas seulement à garantir la souveraineté du pays. Il ne le sait pas.

D’ailleurs c’est moins grave qu’il ne le sache pas du tout que s’il feint de l’ignorer. Il ne sait pas que c’est aussi dans les prérogatives de l’Etat d’assurer des études de qualité aux élèves et étudiants Guinéens, de mettre tout en œuvre pour assurer la santé et l’emploi aux populations.

L’Etat guinéen doit assurer l’eau potable et l’électricité aux populations Guinéennes. C’est un devoir régalien de l’Etat. La Guinée n’a pas encore atteint ce développement où l’Etat pourrait se désengager de ces prérogatives primordiales.

Margaret Thatcher, ancienne première ministre de l’Angleterre, avait tenté l’expérience de désengagement de l’Etat de son pays dans certains secteurs de développement.

La catastrophe avait été à la hauteur de l’audace de Margaret Thatcher. Aujourd’hui encore les économistes n’ont cessé de désavouer cette politique économique pourvoyeur de misère sociale de Margaret Thatcher. 

A l’annonce de sa mort on a vu à la télé des Anglais jubiler, trop contents de sa disparition. Il faut rappeler que la politique économique de développement de Margaret Thatcher avait marqué au fer rouge la plupart des Anglais.   

Peut-être que c’est le nirvana maintenant à Loppé comme le soutient mordicus Alpha Dyiguin Dyappè Sow. Il dit avoir vu de ses propres yeux et a touché avec sa propre main ce bonheur suprême que Loppé vit en ce moment.

Peut-être qu’il a raison. Mais dans les autres quartiers Almamuya, Poudrière, Tambassa, Thiéwèll, Pétèll, Horéfello de Mamaou comme ailleurs dans le bled les populations vivent une paupérisation ghettoïsée comme ce qu’on voit à Kaloum dans Cona-cris.

Alpha Dyiguin Dyappè Loppé Sow n’a pas vu ça ou du moins il argue que c’est aux populations de se démerder pour sortir de leur merde. C’est leur problème à ses yeux si elles vivent de rogaton.

C’est par fainéantise si elles chôment, si elles ne travaillent pas. Ce sont des fainéants, des bons à rien, des zéros. Sinon elles doivent se nourrir, se soigner, s’éclater dans  ce monde sans l’assistance de l’Etat.  Waou !

Alpha Dyiguin Dyappè Sow n’a pas de mots assez forts, assez grandiloquents pour magnifier le régime de Goby Condé d’avoir sorti Loppé des ténèbres.

Loppé ne merde plus dans une bourbe. C’est pourquoi Alpha Dyiguin Dyappè Sow a son content. Et très subtilement, il propagande pour le règne ad vitam aeternam de Gobykhamé :   

« Je constate la démarche du pédagogue, qui forcément sur l’esprit de prévision, celui de la science, s’étalant sur le long terme ».

Merde, Alpha Dyiguin Dyappè Loppé Sow !

Je te dis merde. Tu mens : il n’y a aucune démarche pédagogique de la part de Goby Condé dans sa politique de développement de la Guinée.

Tu fais l’imbécile ou quoi ?

Combien de Guinéens ont perdu la vie du fait de l’insécurité dans ce pays ? Est-ce que tu lis les journaux Guinéens ?

Est-ce que tu te connectes régulièrement sur internet pour savoir ce qui se passe dans le bled ?

Chaque jour que Dieu fait, des Guinéens sont massacrés par des bandits armés jusqu’aux couilles. Dans la nuit du 17 au 18 juillet 2017, le sergent Filiba Doumbouya, garde du palais Gokhi Fokhè, a été abattu par des bandits lourdement armés.

Et tu as le culot de mettre en doute l’insécurité qui endeuille des familles en Guinée. Tu trouves que c’est du woba woba, des « racontars de tout acabit  véhiculés sur les terrasses de cafés à Paris », parce que tout simplement tu ne t’es pas fait tondre et tu n’as pas été victime, toi, d’insécurité pendant ton safari.

Sache qu’on a retrouvé, dans la matinée du samedi 19 août 2017, dans le quartier de Nongo à Cona-crimes, non loin du commissariat central de Ratoma, le corps sans vie d’un homme d’une trentaine d’années visiblement assassiné.

C’est Aminata.com qui donne l’info. Et dans la nuit du samedi au dimanche 20 août 2017, Mme Gnalen Condé, Directrice de cabinet du premier ministre, Mamady Youla, a reçu la visite discourtoise à son domicile, au quartier Lanbanyi, d’un groupe de malfrats aux environs de 2h du matin.

Selon Africaguinee.com qui donne l’info, ces malfrats armés jusqu’aux dents ont failli violer sur les lieux la fille de Mme Gnalen Condé. La pauvre l’échappe belle.

Les bandits auraient emporté une importante somme d’argent. Mais Gnalen, dont le mari était fort heureusement absent du domicile, et sa fille sont saines et sauves.

Si cela n’est pas l’insécurité c’est quoi alors ?

Tu es certes Docteur D’Etat en Histoire mais tu n’as rien dans le carafon. Tu nous demandes de nous départir de nos émotions et d’apprécier les chefs d’œuvre du régime de Goby avec objectivité.

Mais c’est ce que nous avons toujours fait et continuons à faire. Et tu as raison de citer Térence mais tu falsifie sa pensée : « Je suis homme et tout ce qu’il y a d’humain ne m’est étranger. »

En latin Térence avait tenu ce propos qu’on peut retrouver dans Google :

« Homo sum humani nihil a me alienum puto ».

Ce propos est traduit comme suit :

« Je suis un homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

Et toi, Docteur d’Etat en Histoire s’il te plaît !

Non seulement tu falsifies la pensée de Térence mais tu en fais un mauvais usage.

Qu’est-ce que Térence voulait dire en tenant ce propos ?

Pourquoi tu mens ?

Pourquoi tu détournes cette belle pensée humaniste de Térence pour peinturlurer le régime de Goby Condé dont l’obsession est de continuer à trôner au palais Gokhi Fokhè après 2020 ?

L’on te jure que ton querelleur n’a pas fermé l’œil hier nuit à cause de toi. Toute la nuit il a compté les moutons pour s’endormir. Impossible.

Au tableau, Alpha Mamadou Dyiguin Dyappè Loppé Sow ! Et quatre gaillards pour bien le tendre…

Térence ne pourfend ni médisance ni racontar ni woba woba quand il dit : « Je suis un homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

Il veut tout simplement dire que tout ce qui touche de près ou de loin l’individu, l’être humain, le touche directement. Parce qu’étant lui-même un être humain. Térence n’est pas un Dyiguin Dyappè.

Il ne s’en fout pas si samba ou Paté ou Demba ont faim pour leur dire qu’ils se démerdent pour trouver leur pitance et que ce n’est pas à l’Etat de leur donner du travail pour qu’ils s’en sortent.

Térence laisse entendre qu’il n’est pas insensible aux problèmes de vie qui turlupinent, qui affectent les êtres humains, les individus, les hommes, les Guinéens.

Et toi, Docteur d’État en Histoire / Université Paris I Panthéon Sorbonne/Professeur certifié hors classe/Lycée de Dembeni / Mayotte !

Tu détournes le fond de cette pensée de Térence en s’abouchant avec Goby Condé. Tu es insincère. Tu es malhonnête. C’est ce que l’on te reproche.

Ou bien tu t’étais pinté comme un polonais pendant le gribouillage de ton carnet de voyage ?

Tes vacances ont duré combien de jours à Loppé ?

C’est sûr et certain que tu n’as pas parcouru à cette occasion beaucoup de localités à l’intérieur du pays pour zieuter les réalités sociales et économiques des populaces. Néanmoins tu jures que leurs conditions d’existence se sont améliorées pendant cette gouvernance de Goby Condé.

Tu n’es pas un intellectuel sérieux.

Ça cocotte !

Ça sent la démagogie !

Ça pue l’hypocrisie !

Tu es un diasripoux de la pire espèce, une crapule. Gobykhamé t’a filé combien ?

Il t’a sûrement promis un poste. On connaît Goby Condé. C’est un trompeur qui a une certaine maîtrise de la dissimulation. Machiavel l’a convaincu qu’il trouvera constamment sur son chemin des drôles d’ostrogoths de ton acabit : 

« Car les hommes seront toujours assez simples et assez pressés pour les besoins présents pour que celui qui veut tromper trouve toujours des dupés ».

Alpha Mamadou Dyiguin Dyappè Loppé Sow !

Tu te trompes lourdement. Les Mamounais ne te suivront pas dans ta supercherie politique. Ils t’écouteront peut-être mais ils ne t’entendront pas.

Mamou c’est Mamou.

Inch’Allah !

Rien n’empêchera l’alternance démocratique et le changement de régime politique à la tête du pays qui sont nécessaires pour le développement des Guinéens et de la Guinée et qui s’annoncent incontournables pour 2020.

Les populations guinéennes n’accorderont pas un blanc-seing à Goby Condé pour un troisième mandat. Gobykhamé cherche actuellement à s’accoter à un appui pour tripatouiller la constitution et rester en poste.

Peut-être que tu seras cet appui ! Mais un appui périlleux pour lui. Parce que les Guinéens voient ce qui se passe ailleurs et aspirent à de meilleures conditions de vie.   

D’autre part, l’on n’arrive pas à dénicher dans Google ton livre : « La Guinée de Sékou TOURÉ à Lansana CONTÉ, continuité ou rupture ? »

On trouve plutôt le livre : « Guinée de Sékou Touré à Lansana Conté » de Maligui Soumah.

C’est sûrement un complot. Google est contre ton succès. Des aigris qui te jalousent et empêchent ton étoile de briller dans le bled. 

Peut-être qu’il faudrait changer de moteur de recherche sur internet et prendre carrément celui de Dyiguin Dyappè.

Mais comment accéder à cet autre moteur de recherche sur internet ?

Qui est l’éditeur de ton bouquin ?

Tu es Docteur d’Etat en Histoire. Donc tu n’as pas l’esprit de l’escalier. Tu as le sens de la répartie. Use de ton droit de réponse et réplique dans les 24h ou 48h. Ça doit gicler vite si tu es garçon et si tu es réellement Alpha Mamadou Dyiguin Dyappè Loppé Sow. Foutre !    

Benn Pepito

© 2017 www.guinea-forum.org. All Rights Reserved.

Merci pour votre visite. Revenez quand vous voulez! À bientôt.

Mis dans : Analyse Tags: , , , , ,

Partager cet article

Related Posts

© 2003-6579 Guinea Forum. Tous droits reservés..