La Guinée post-électorale : Tout commence maintenant !

Alpha Condé a été  investi  nouveau Président de la République. Le Guinée baigne encore  dans l’effervescence d’un climat et d’un contexte bien connu. Comme tous les changements, ou début de changements, pour ne pas dire changements ratés, le pays vit au rythme des guéguerres entre apprentis sorciers, spécialistes et conseillers de tout genre, opportunistes à l’affût qui se disent que pour plumer la poule il faut bien la tenir. 

LamaranaPetit_6Dans tout cela et  dans bien d’autres choses qui attendent, un homme se retrouve de nouveau au milieu. Il est convoité comme une pubère dans cette atmosphère d’agitation, de supputation, de malversation, d’attente, de pronostic mais aussi de diagnostic : C’est Alpha Condé qui se dit être averti, vacciné et désormais capable de défier destin et hommes.

Surtout, il affirme haut et fort qu’il connaît désormais la Guinée et les Guinéens.

S’agit-il de l’assurance tirée de cinq ans de mandat, d’expérience, de pratique du Guinéen ou d’une euphorie passagère de sa victoire toute fraîche ?

La réponse appartient à l’avenir. D’ici-là, on peut dire que tout commence maintenant pour Alpha Condé lui-même dans son nouveau costume et pour nous les Guinéens.

Les obstacles et défis à relever

Dans ce nouveau départ, le nouveau président se heurtera à tout ce qui a fait, défait et freiné  Guinée pour la rendre ingouvernable. C’est l’infinissable, l’indétrônable, l’inaltérable, l’inoxydable propension de certains Guinéens à prendre en otage les hommes qui les dirigent.

Cette inclination n’a épargné ni Sékou Touré, ni Lansana Conté, encore moins Moussa Dadis Camara et Sékouba Konaté. Je ne parlerais pas des premiers ministres qui ont servi sous la présidence de ces derniers.

Lansana Kouyaté est sûrement celui qui en sait plus. Lui, venu pour assurer une transition et qui s’est retrouvé transi par un pouvoir finissant à cause de ses comités de soutiens que j’ai dénommés à l’époque « comités de sous-tiens ».

AlphaCondeDiplomeMenteur_02Bref, plus d’un dirigeant a laissé ses plumes en ouvrant sa porte et son cœur à certains de nos compatriotes.

Au meilleur des cas, ils se sont vus pousser dehors pour laisser leur place à ceux-là qu’ils ont accueilli en toute honnêteté.

Au cas échéant, les mêmes personnes qui les glorifiaient de tous les superlatifs : « Responsable suprême », « Général tel ou tel » et, en ce qui concerne Alpha condé, « Le professeur »  les voueront aux orties pour applaudir les nouveaux maîtres qui les ont succédé (ou succéderont). Il en est de même des directeurs de telles ou telles entreprises.

Par expérience, je sais que nos compatriotes savent plus comment détruire des espoirs et des réussites que les construire. Le sort d’un de mes frères, le Commandant Lamarana Diallo (paix à son âme) ancien directeur de la société navale guinéenne m’a beaucoup instruit sur ce que nous avons chez nous de plus fort.

J’évoque cette histoire personnelle pour dire quoi ?

Alpha Condé pourrait très certainement échapper cette fois-ci à la toile d’araignée, une toile d’airain maléfique dont certains sont prompts à tisser.  

Qu’en sera-t-il au RPG ?

AlphaCondeLitanie_01Avant tout, au sein du RPG-Arc-en Ciel lui-même, les positionnements et les guerres de tranchée semblent déjà commencés. Il est vrai qu’au lendemain de joutes électorales, tout parti politique, victorieux ou vaincu, est souvent objet de remous.

Mais, difficilement seront canalisables les coups bas, les visites nocturnes avec leurs lots de parenté ou d’affinité, d’envies personnelles les plus égoïstes au sein du parti vainqueur.

Par conséquent, en ces moments « de chaises  musicales » où chacun voudra apparaître plus saint, plus pur et plus méritant que l’autre, il y a de quoi faire au RPG. 

Si l’on sait que tout cela est doublé (ou censé l’être) de conflits entre  les caciques du parti et les louveteaux qui voudront émerger ou se maintenir, on comprend que décision soit prise de filtrer les visites au palais.

Ensuite, le cocktail RPG et Arc-en Ciel, (on oublie souvent que le sigle tant usité provient d’un mariage non d’amour mais d’ambition parfois douteuse) risque d’exploser et dégager du soumbara.

Bonjour les narines !

LansanaContePardon_02On sait que cette alliance n’est jamais parvenue à un partage équitable du gâteau. Les plus futés, les fidèles parmi les plus fidèles du président-général disparu en 2008 ont souvent été accusés de mettre à la marge les plus fidèles parmi les fidèles du « Professeur ».

Certains en savent quelque chose. Venus en associés, ils se sont très vite retrouvés comme une espèce de zombie arpentant les couloirs du palais présidentiel à se demander que faire. 

Marginalisés, non pas forcément par leur allié de base, (le RPG) mais par les alliés venus en même temps qu’eux, ils se sont vus choir de leur titre ministériel en conseillers muets, anodins ou ignorés.

Les nouveaux venus et ceux qui  s’apprêteraient à rejoindre le parti victorieux subiront-ils le même sort ?

Alpha Condé renverra-t-il les sangsues séculaires pour appliquer sa politique en faisant place à du sang neuf ? 

Espérons!

Alliances de cœur, de cour, de façade ou  de désespoir ?

Les alliances qui ont déjà commencé posent question. La moisson semble mélanger grain et l’ivraie.

En effet, tout porte à penser qu’il suffit de quitter le navire d’un parti politique fort ou venir avec son navire qui a déjà commencé à prendre l’eau de toutes parts pour intégrer la cabine RPG.

Au cas contraire, qu’on me montre un seul allié ou prétendu tel qui soit venu avec force, vigueur et popularité chez Alpha condé ?

À ce jour, aucun parmi les fervents alliés d’aujourd’hui, anciens opposants et pourfendeurs fieffés du RPG et de son chef n’a montré les militants qu’ils drainent derrière lui  pour donner de la crédibilité à son arrivée.

Aucun n’a montré la puissance de sa base politique (on sait qu’elle oscille entre zéro et moins de dix pour cent) pouvant renforcer le nouveau président dans son combat  et qu’il partagerait tant.  

Drôle d’alliance !

Mais attendons de voir qui est premier gaou !

AlphaCondeMoralDeficit_02Si les alliés de novembre avaient eu le courage ou la franchise de dire à leurs militants et sympathisants, aux citoyens tout court, qu’ils se sont présentés contre le vainqueur, qu’ils ont été battus et qu’ils rejoignent sous quelque alliance que ce soit Alpha Condé, ils passeraient pour des vrais alliés.

Cela n’ayant été,  ces nouveaux alliés post-électoraux, rappellent plus le visage d’opportunistes que la Guinée a connus naguère.

Face à telles alliances, le président guinéen fera-t-il  le tri, à défaut de faire le ménage ?

Disons, que le nouvel élu est attendu au tournant. C’est à la lueur du respect de ses engagements : « désormais, je ne serai plus l’otage de personne, je choisirai des cadres valables…»  qu’il sera jugé.

S’il y avait un virage, il ne risque pas d’être de tout repos. Le coup de balai promis risque bien de laisser quelques crasses. À moins que les phrases tant répétées et l’engagement réitéré ci-haut proviennent et de la fermeté du président réélu et de sa volonté d’ « une renaissance politique ».

D’un futur gouvernement

La question des nouvelles alliances évoquées est intimement liée à la question gouvernementale. Comme au lendemain de toute élection augurant la formation d’un gouvernement, notre pays pullule de spécialistes, de faux prophètes de la plume qui savent lire et prédire ce que fera Alpha condé.

Ainsi, chacun connaît le futur premier ministre, le titulaire de tel ou tel portefeuille, le teneur de telle ou telle décision en vue. Bref, c’est encore l’érudition des ignorants qui polluent les journaux de la place et la toile.

Des pages entières, des idées aussi farfelues les unes que les autres sont égrenées pour dire que tel sera nommé, mais que telle ou telle coalition ou cacique s’y opposerait.

Que tels ou tels sont ministrables  à de grands postes d’État parce qu’ils sont des anciens   membres, sympathisants ou  alliés d’un parti d’opposition.

Un parti que le président guinéen voudrait voir affaibli ou tout simplement disloqué. Mais, laissons dire car plus savant qu’un affabulateur n’existe pas. Une chose est claire : Ceux qui s’ingénient à pérorer Alpha Condé fera ceci ou cela ignorent ce dont est capable un baroudeur politique.

À mon avis, ceux qui sont en train de sautiller comme une puce dans leur fantasme d’une nomination qu’ils croient acquise d’avance seront déçus.

Il ne suffit pas de pourfendre ton ancien mentor, de vilipender le parti que tu abandonnes et où tu plastronnais pour cracher sur le RPG pour devenir ministre dans les jours qui arrivent.

Il en faudra plus sauf si Alpha Condé se veut un nouveau mandat entaillé de conflits et de guerres larvées clanico-ethniques.

Certains surexcités d’une promotion qu’ils croient acquise sur un retournement tardif et opportuniste de veste devraient savoir qu’il est plus facile pour le  turfiste de pronostiquer le cheval perdant que le gagnant. Mais comme ils sont persuadés que le langage des cauris conduit à la cour présidentielle, laissons rêver.

Tout commence maintenant, dis-je.

Alpha Condé pourra très certainement redresser la barre-guinée en changeant de cap et le mode de gouvernance qu’il a opéré entre 2010 et 2015.

Pour cela, il faudrait qu’il évite, mais c’est déjà parti, de faire le combat contre l’UFDG, et surtout  contre Cellou Dalein, un programme. C’est une perte de temps. Une source de conflits desquels personne ne sortira victorieux.

Je sais pertinemment que je tente le diable en le disant.

Qui ose s’aventurer à parler de la traversée du désert de « l’adversaire numéro un du président » sans aller à contre-courant ?

Surtout lorsqu’il touche à ce que certains croient être la meilleure recette pour être ministrable !

Je dis, il ne peut pas y avoir de réconciliation partielle sans qu’elle ne soit partisane. Je dis et je répète, si Alpha Condé décide d’amnistier, qu’il fasse de l’amnistie une initiative désintéressée et républicaine. S’il décide de réconcilier, qu’il ne laisse personne à la marge. Tendre la main ne suffit pas. Il faut aller la chercher.

En clair, l’amnistie ne saurait se limiter à redonner leur droit aux exilés et à oublier les autres au fond de leur cachot !

Je dis donc « Monsieur Alpha Condé, il faut une amnistie totale ou il n’en faut pas du tout. Il  faut une réconciliation parfaite et non un rapprochement sélectif ! ».

Sinon, ce sera peine perdue. 

Enfin, à l’aune d’une nouvelle mandature, il est inutile de se lancer dans des balivernes comme le font les Jules Verne de l’anticipation. C’est à Alpha Condé de montrer que le commencement qui s’annonce sonne la fin de 5 ans de pouvoir qui, en toute objectivité, n’a pas répondu aux attentes de la majorité des Guinéens.

Pour cela, il faudrait qu’il cesse de s’enferrer et de faire une fixation sur ses adversaires, Dalein, Doré, Dadis ou autres.

Lamarana-Petty DIALLO

lamaranapetty@yahoo.fr

© 2015 www.guinea-forum.org. All Rights Reserved.

Merci pour votre visite. Revenez quand vous voulez! À bientôt.

Mis dans : Analyse Tags: , , , , , ,

Partager cet article

Related Posts

© 2003-2017 Guinea Forum. Tous droits reservés..