Les meilleurs vœux pour l’Année 2017 de Guinea-Forum

Les meilleurs vœux pour l’Année 2017 de Guinea-Forum

Mes meilleurs vœux pour l’Année 2017

À tous les Guinéens /Guinéennes

À tous les amis/amies de la Guinée

À tous les correspondants, lecteurs de Guinea-Forum.

À tous les observateurs politiques de près ou de loin de la situation inquiétante et chaotique en Guinée.

Bonne Année 2017

Á vous tous ceux qui ont pris un peu de leur temps pour visiter Guinea-Forum ou encore nous ont fait parvenir leurs suggestions,  commentaires, et critiques, nous vous souhaitons une Bonne et Heureuse Année 2017

Que celle-ci vous apporte encore plus de joie et d’espoir que les précédentes années. Nous souhaitons que l’Année 2017 vous apporte plus d’énergie et de temps pour maintenir vivant le « Temps Présent » pour préparer un meilleur avenir. 

Nous formulons aussi le vœu de voir les choses prendre une bonne tournure en Guinée et cela pour le meilleur. Que le guinéo-pessimisme cède la place à une prise de conscience collective de tous les dignes fils et filles du pays afin de redonner espoir à tous car depuis une dizaine d’années, le pays est entre des mauvaises et dangereuses mains.

Que l’Année 2017 soit une Année de maturité politique, de renaissance ou de changement de mentalités pour que les Guinéens et Guinéennes, les amis de la Guinée, les observateurs, les débarrassent à jamais de l’idée que la Guinée est condamnée à un destin d’éternelle misère, pour que le pays soit autre chose que les calamités, les tragédies, les tensions ethniques et sociales, le sous- développement, la corruption, les abus de « Droit de l’Homme », les  violations flagrantes des libertés d’expressions, l’insécurité galopante et la misère déshumanisante .

Aucune libération n’est venue sans lutte, il faut donc que chacun fils et fille du pays apporte sa pierre à la reconstruction dans l’unité afin d’espérer gagner le combat du Développement et de la Démocratie en Guinée.

Les Guinéens et Guinéennes doivent  forger et forcer leur destin. Il n'y a pas d'accouchement sans déchirure, sans douleurs, sans cris, sans sang. Il faut juste être prêt à en payer le prix, le prix de la douleur. Oui, après la douleur de l'accouchement viendra le bonheur de l'enfantement. 

Que Dieu extirpe du cœur et de l’esprit des Guinéens ces six (6) proverbes nocifs qui ont fait pendant 55 ans, le soubassement de la maison de misère qui abrite  les Guinéens.

Amen !

Voici un échantillon de proverbes nocifs.

1)- Premier proverbe nocif est le suivant : « Le mouton broute l’herbe là où il est attaché ».

Ce proverbe encourage le guinéen à tirer le maximum de profit du poste qu’il occupe. Cela suppose qu’il doit, avant tout, penser à se servir  personnellement et non pas à servir son pays.

Ainsi, le Guinéen qui agit en mouton, développe une intelligence nuisible pour s’enrichir le plus vite possible afin de ne pas le regretter plus tard, quand il ne sera plus au poste qu’il occupe. Ces agissements moutonniers impliquent l’absence totale des scrupules.

Alors, tous les coups et toutes les manigances  sont permis et toutes les limites de l’immoralité peuvent être franchies. Par conséquent,  les discriminations claniques ou ethniques, les malversations des fonds publics, la corruption à ciel ouvert deviennent des banalités du sommet à la base de l’État.

2)-Deuxième proverbe nocif : « Le chien aboie, la caravane  passe ».

La dangerosité de cet adage  vient du fait  qu’il favorise l’indifférence, le laxisme, l’incurie et le pourrissement de nombreuses situations. C’est surtout le proverbe favori des hommes du pouvoir, qui ont pris l'habituation de faire la sourde oreille face aux critiques fondées de leurs concitoyens.

Et quand ils décident de répondre aux critiques, au lieu de justifier leurs attitudes immorales ils en profitent pour taxer leurs détracteurs de médisants, d’aigris, d’ennemis du peuple et de la paix,  d’agitateurs, de provocateurs, d’aveugles, de sourds,  ou parfois même de malades mentaux qui devraient aller se soigner. Pourtant selon Mr.  Chateaubriand : « La critique n’a jamais tué ce qui doit vivre, l’éloge surtout n’a jamais fait vivre ce qui doit mourir… ».

 « Celui qui prend mal la critique a quelque chose à cacher » Helmut Schmidt, publiciste, ex-chancelier socialiste allemand

Quelquefois, ces hommes du pouvoir regroupés autour de la mangeoire, répliquent à leurs pourfendeurs par ce joli proverbe : « On ne jette des pierres que sur un arbre qui porte des fruits ».

Par ailleurs, lorsqu’ils se sentent vraiment harcelés, en mal d’arguments, les hommes du pouvoir vocifèrent de leur bouche hautaine cette phrase menaçante : « le ciel ne tombera pas ».

Cette orgueilleuse assurance montre qu’ils se croient maîtres de leur destin, considère le pays comme un butin de guerre, et, ipso facto, n’ont  rien à craindre. Ils oublient ou ignorent que « l’arrogance  précède la chute ». Ils s’adonnent allégrement à un « je m’en foutisme » ineffable, et continuent leur chemin comme si tout allait pour le mieux dans le pays : Le cas de Alpha Condé qui a fait de l’apologie de la médiocrité le leitmotiv de sa gouvernance bancale et irresponsable.

3)-Troisième  proverbe nocif : « Va là où l’eau  va ».

En d’autres termes, il faut suivre le courant d’eau. Le poisson doit se laisser emporter  par le courant de l’eau et ne doit jamais se déplacer jamais à contre-courant.

L’application de ce proverbe incite les acteurs de la vie politique en Guinée, à ne pas avoir des convictions fermes et stables. Ils sont devenus des caméléons politiques, constamment guidés que  par leurs intérêts matériels et égoïstes, tirés par leur ventre et leur bas-ventre (phallus-pénis) à la chasse effrénée pour les grosses fesses. Ce qui leurs transforme en politiciens pantins. Vivoter ou militer dans l’opposition affamée et appauvrie, est une position qui leur paraît aussi bien bête qu’insupportable : C’est de la malédiction.

Ainsi, pour avoir leurs parts du gâteau national, il faut vite rallier le vainqueur qui détient la puissance financière, qui distribue les postes civils et militaires ainsi que les juteux marchés de l’État.

Une fois dans le camp victorieux, il faudra cautionner (ou faire semblant de cautionner) l’action du chef de l’État. Il faudra crier haut et fort son attachement à la politique du chef de l’État, son adhésion indéfectible au distributeur de miettes.   

L’application de ce proverbe,  engendre l’essor de l’opportunisme, de l’arrivisme, de la versatilité, de la duplicité, de l’allégeance, de l’infidélité sans oublier  la prolifération des béni-oui-oui, à tous les niveaux, au sein de l’administration Guinéenne.

C’est pourquoi, la Guinée déteint le palmarès d’or de cadres et « intellectuels »  qui sont passés d’un camp politique à l’autre, rien que pour profiter des faveurs du régime au pouvoir. On ne peut compter les alliances politiques qui se sont faites, défaites et refaites au gré des circonstances et de l’odeur du gain facile.

4)-Quatrième proverbe nocif : « Il n’y  a  qu’un  seul  coq  qui  chante ».

L’élevage traditionnel de la volaille en Guinée profonde  enseigne, depuis la nuit des temps, que dans chaque poulailler, seul le coq dominant  a  le droit de chanter et de s’accoupler publiquement, à son gré, avec les poules. Si un autre mâle ose le rivaliser, une sanglante bagarre éclate immédiatement.

Ce proverbe invite donc les citoyens à la résignation, à  l’absence de contestation, à la soumission absolue au chef qui ne doit jamais être critiqué.

Ainsi, viril, galant et bien dressé sur ses griffes, le chef, en posture de coq hégémonique, incarne la perfection. Il a toujours raison et ne doit jamais être contredit. Ses décisions sont toujours bonnes, justes et divines. De ce fait, si les choses ne marchent pas, ce n’est pas à lui qu’il faut jeter la pierre, ce n’est pas la faute du chef, mais à ses collaborateurs. On cherche des boucs émissaires  

-Si dans le domaine politique, le chef viole de façon arbitraire les lois la constitution, il faudra sagement admettre qu’il le fait pour assurer la paix  et la bonne marche du pays.

-S’il confond sa poche avec la caisse de l’État, cela ne doit pas vous choquer outre  mesure. C’est pour l’intérêt supérieur de la nation en danger qu’il agit de la sorte.

-S’il lui arrive d’avantager ostensiblement les siens au détriment de la majorité, cela ne doit pas être pris pour de l’injustice. C’est plutôt une discrimination  positive qui va dans le sens des intérêts vitaux de la  nation qui est, évidemment  une et indivisible.

Si un chef aussi providentiel  organise des élections, c’est naturellement pour les gagner. Car, de son vivant, le chef doit être considéré par son peuple comme un homme incomparable et irremplaçable.

En conséquence, ce proverbe est dangereux par le fait qu’il favorise le culte d’un pauvre et faillible mortel, l’autoritarisme et le refus de l’alternance pacifique au pouvoir. 

5)-Cinquième proverbes nocifs : « Le lion et les lionceaux, peuvent commettre n’importe quel crime, il n’ira pas en prison. Rien ne peut lui arriver ».

Ce qui laisse  penser qu’il existe dans le pays des personnes au-dessus des lois : des intouchables.

6)-Sixième  proverbes nocifs : « On ne connaît pas la faim dans la maison du chef ».

En clair, quelle que soit la conjoncture, la misère du bas peuple, le chef  doit toujours dans l’abondance et le luxe. Il n’a aucun sacrifice à consentir au profit du peuple qui est invité à vivre durement, de serrer la ceinture alors le chef et ses clans vivent dans une opulence insolente face à la misère du pays.

Les Guinéens sont certainement les plus pacifistes, les plus tolérants, les plus dociles mais il ne faut pas sans doute confondre : sagesse et lâcheté, basse flatterie et obséquiosité.

« Une population peut prendre patience si elle a le sentiment de progresser, sinon, c'est le désespoir ou la révolte ».

Guinéens et Guinéennes, rappelez-vous du ce célèbre conseil : «  Quand les hommes de bien croisent les bras, le mal triomphe ».

Jamais un régime n’aura tant divisé les Guinéens et Guinéennes et instrumentalisé les institutions publiques, administratives et politiques de la République pour ses intérêts égoïstes. C’est bien connu, afin de mieux régner, l’on divise. Mais diviser les fratries, les familles, les régions, les structures étatiques … revient à casser le pays dans ses articulations les plus vitales.

Pour le sanguinaire Alpha Condé, le « champion de fausses promesses » « La politique est un sport de cannibales où il n’y a aucune règle ».  La Guinée sous le régime ethno-fasciste de Alpha Condé n’est pas qu’une république bananière, c’est aussi un pays à la dérive à la tête duquel se trouve un abruti belliqueux, taiseux et haineux entouré des courtisans et des mafieux qui s’accrochent à leur prébendes.

Sous le régime sanguinaire de  Alpha Condé, les Guinéens et Guinéennes  sont unanimement conscients que la digue de la cohésion nationale a cédé pour laisser  la place à la division, à l’intolérance, à la méfiance et à l’indifférence, et enfin pour Alpha Condé, le « champion de fausses promesses »: La haine des Peulhs constitue la matrice de son logiciel psychologique.

Les Guinéens doivent comprendre une fois pour toute qu’on ne peut pas jouer au démocrate avec un dictateur. Le dictateur impose la dictature au peuple. Le peuple doit imposer la démocratie au dictateur. Il n'y a pas un autre algorithme ou autre alternative. Le dictateur et sanguinaire Alpha Condé, le « champion de fausses promesses », est le pire homme à la tête du pays depuis son indépendance. Il veut mourir au pouvoir comme le sanguinaire Sékou Touré et Lansana Conté.

Nul besoin de sortir de Sciences Po pour déduire qu'à la fin du règne du dictateur et sanguinaire Alpha Condé, le « champion de fausses promesses », la Guinée, sortira totalement ruiné et plus fracturée ethniquement. Le pire est à venir.

Nous rappelons à tous nos fidèles lecteurs, que Guinea-Forum ne déviera jamais de sa ligne politique que consiste à informer pour éveiller les consciences.

La Guinée doit avoir moins peur de ceux qui critiquent mais plus de peur de ces opportunistes qui ont changé et continuent de changer de chemise, comme le caméléon, qui veulent gouter à toutes les sauces et qui sont prêts à vendre leur âme au diable.

Un petit conseil au dictateur et sanguinaire Alpha Condé, le « champion de fausses promesses » : La plus grande tragédie pour un homme politique, c’est de de voler ou recevoir le pouvoir sur un plateau en or et manquer cependant les aptitudes nécessaires pour l’exercer convenablement. Découvrir du jour au lendemain que le peuple que vous gouverniez hier, et qui espérait mieux de vous, est en joie dans les rues pour célébrer votre chute, doit être véritablement quelque chose à éviter  pour le dictateur et sanguinaire Alpha Condé.

Que Dieu nous vienne en aide. Amen 

Bonne et Heureuse Année 2017

Dr. Mamadou Diallo

Membre Fondateur de l’ANDD et de Guinea-Forum

Contact E-Mail : nampougou@yahoo.com

© Copyright : www.guinea-forum.org/ www.guinea-forum.org (Tous droits réservés)/2017

 

Mis dans : Analyse Tags: , , , , ,

Partager cet article

Related Posts

© 2003-6339 Guinea Forum. Tous droits reservés..