Maison Centrale de Conakry: Une évasion de prisonniers rappelle l’absence totale d’un État fort

La scène est digne d'un épisode de la célèbre série Prison Break. Des Prisonniers se sont fait la belle ce lundi aux environs de 11 heures à la Sûreté de Conakry, au grand dam de l'administration pénitentiaire.

AlphaCondeDiplomeMenteur_02Le gouvernement jure ses grands dieux que « tout serait parti d'un mouvement d'humeur à l'intérieur du centre »… Le beau slogan pour étouffer une affaire qui a fait de grands bruits dans le monde entier.

Entre 10 h et 11h, une première vague de prisonniers, profitant d'on ne sait quelle situation a commencé à escalader le mur (pourtant très haut) de la maison centrale. Les bruits et cris de riverains ont fini par attirer l'attention des gardes pénitenciers.

Mais où avaient-ils la tête, ces gardes?

Presqu'au même moment, un autre groupe faisait le forcing coté Est. Ceux-ci, plus habiles, ont réussi à éventré le mur à coup de daba et d'armes automatiques.

Ce qui pose le débat sur l'origine de ces armes: Où les détenus se sont-ils procuré ces PMAK et Kalachnikov?

Pas le temps d'y réfléchir, car au même instant, des tirs nourris sont échangés entre évadés et hommes en tenue (militaires, gendarmes et policiers).

Cette partie de Kaloum était un véritable champ de bataille, de sorte que les travailleurs du ministère de la Jeunesse ont dû prendre leurs jambes au cou.

Comment cette étrange évasion a-t-elle été rendue possible (car si certains évadés ont été repris, beaucoup d'autres ont réussi à s'enfuir, d'autres tués ou grièvement blessés par balles)?

D'où viennent les armes des prisonniers-mutins?

Etrange, puisque selon les textes, les gardes pénitentiaires ne sont pas habilités à avoir sur eux des armes directement chargées.

Cette attaque pourrait cependant être commanditée par certains ténors du RPG pour tuer des prisonniers influents comme Dame Fatou Badiar et autres accusés de la pseudo-attaque sur le domicile du Chef de l'État.

L'explication la plus plausible est celle-ci: Ces hauts racistes du RPG ont eu vent que Bah Oury auraient demandé Alpha Condé l'amnistie pour tous les prisonniers accusés dans cet attentat monté de toutes pièces. Et pour contre carrer ce plan et ressortir leur coté perfide, ils ont voulu assassiner ces innocents ainsi que le nommé Junior, lui aussi en prison.

Jusqu'où ira la machiavélique machine du RPG?

Allons seulement!

Alpha Kabinet Condé

© 2015 www.guinea-forum.org. All Rights Reserved.

Merci pour votre visite. Revenez quand vous voulez! À bientôt.

Mis dans : Politique Tags: ,

Partager cet article

Related Posts

© 2003-2017 Guinea Forum. Tous droits reservés..