Politique: Le premier discours de Ba Oury après son retour d’exil

« On était ensemble le 22 janvier 2007. On a dénombré plusieurs centaines de victimes dans les rangs des jeunes de l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa-Cimenterie. On était ensemble également lorsque nous avons accueilli ici le 18 novembre 2007, El-Hadj Cellou pour en faire le Président de l’UFDG et que le doyen Bâ Mamadou devienne président d’honneur. On était ensemble encore pour se battre afin que la démocratie s’instaure dans ce pays.

Dans la désunion, vous êtes tous les deux, des perdants en danger. Mais dans l’union sincère, dans la vigilance, vous pouvez faire obstruction aux visées despotiques du nouvel « Hitler » sub-saharien Alpha Con-dé qui martyrise le peuple de Guinée, semant la mort, la misère, la violence et la désolation au sein de nos familles.

Dans la désunion, vous êtes tous les deux, des perdants en danger. Mais dans l’union sincère, dans la vigilance, vous pouvez faire obstruction aux visées despotiques du nouvel « Hitler » sub-saharien Alpha Con-dé qui martyrise le peuple de Guinée, semant la mort, la misère, la violence et la désolation au sein de nos familles.

En s’opposant et en résistants au CNDD de Dadis Camara  au mois d’aout 2009 où  nous avons demandé contre vents et marrées que les militants de l’UFDG accueille avec un brillant cortège lors qu’El-Hadj Cellou est venu de Dakar alors que la junte militaire s’y opposait. On était ensemble encore pour organiser la manifestation du 28 septembre 2009.

Combien de morts avons-nous eu ce jour-là ?

Personne ne peut le dire. On était ensemble lorsqu’il a fallu se battre pour qu’il y ait des élections transparentes. Nous nous sommes opposés à beaucoup de forces pour la démocratie et les élections puissent se faire correctement. On n’a pas réussi.

Aujourd’hui après quatre années et demi d’exil, j’ai beaucoup vu, j’ai beaucoup entendu, j’ai beaucoup appris. J’ai vu beaucoup de reniement d’amitiés, j’ai vu beaucoup de traîtrise, j’ai vu beaucoup  des personnes que j’estimais me tourner le dos.

Ce n’est pas important puisque si ça ne concerne que moi, ce n’est pas grave. Ce qui est le plus  important, c’est l’avenir de la démocratie dans ce pays. Et l’avenir de la démocratie durant ces quatre années et demi. Je n’ai manqué d’alerter, de dire que tel chemin ne correspond pas à notre intérêt et à l’intérêt de la cause. On ne m'a pas écouté.

Aujourd’hui, pour les élections de 2015, j’ai dit et répété que je salue l’ensemble des militants de l’UFDG et l’ensemble des communautés nationales de la Guinée d’avoir refusé qu’il y ait une crise post- électorale sanglante au lendemain du 11 octobre 2015. Parce qu’il faut que la politique soit réhabilitée.

La politique c’est l’intérêt des populations, l’intérêt national. Ce  n’est pas seulement une ambition personnelle. Une ambition personnelle au-dessus de l’intérêt national, ça devient du cynisme et de la dictature. Dans ce combat, nous nous battrons pour qu’il y ait une réelle démocratie en Guinée.

C’est la raison pour laquelle on a créé l’OGDH, on a créé l’UFDG, c’est la raison pour laquelle on se bat pour qu’il y ait une réelle démocratie à l’intérieur de l’UFDG. J’aurais pu faire comme tant d’autres dirigeants.

En disant : C’est moi qui ait crée, quiconque veut n’a qu’à se mettre derrière moi. Je ne l’ai pas fait. J’ai privilégié l’intérêt de la cause nationale pour que l’UFDG grandisse, se rassemble et s’élargisse. D’où l’arrivée de Bâ Mamadou, d’où l’arrivée de Saliou Béla, d’où l’arrivée d’El hadj Cellou Dalein Diallo.

Qui peut me parler d’unité ?

Je suis l’incarnation de l’unité qui a fait de l’UFDG ce qu’elle est aujourd’hui.

Peut-on parler d’unité lorsque Mamadou Barry a été exclu de l’UFDG ?

Je dis et je répète que l’UFDG sera unie.

Pourquoi ?

Parce que la mémoire des morts nous impose l’unité. Parce que l’avenir de la Guinée dépend de l’unité au sein de l’UFDG. Mais l’unité signifie avant tout, une justice, une clairvoyance des politiques, des positions justes par rapport à l’intérêt national.

L’unité ne veut pas dire ce que je veux ou  ce qu’El hadj Cellou veut. Donc, si nous voulons l’unité, nous devons travailler à  ce que cela soit une réalité. Que les injures, que les calomnies, que les mensonges qui sont dans nos rangs cessent. Ils vont dans le sens de la destruction de l’Unité.

Ceux qui font ça jouent contre l’unité de l’UFDG. Ceux qui insultent, racontent des mensonges contre les militants, contre  un ou des dirigeants de l’UFDG vont dans le sens de la désunion de l’UFDG.

Ce sont des ennemis de l’UFDG. Notre avenir c’est l’UFDG. Pour que l’UFDG soit conforme à notre espérance, je me battrai corps et âme dans ce sens. Et nous prendrons toutes les dispositions pour que ça soit ainsi ».

Alpha Kabinet Condé

© 2016 www.guinea-forum.org. All Rights Reserved.

Merci pour votre visite. Revenez quand vous voulez! À bientôt.

 

Mis dans : News Tags: , , , , , ,

Partager cet article

Related Posts

© 2003-2017 Guinea Forum. Tous droits reservés..